Un joueur de Call of Duty essaie de prouver qu’il ne pirate pas… et prouve accidentellement qu’il pirate

Call of Duty: Vanguard semi-pro Kenji a été surpris en train de pirater en direct, grâce à sa propre caméra de surveillance … qu’il utilisait pour essayer de prouver qu’il ne piratait pas.

Selon Dexerto, le joueur s’est fait prendre lors d’un tournoi 2v2 où il a affronté iLuhvly et Sasuke, qui se sont méfiés de ses actions.

Tentant d’effacer son nom après avoir été accusé d’utiliser des wallhacks, Kenji a utilisé une caméra de surveillance pour montrer son gameplay “légitime”, mais s’est accidentellement exposé comme un tricheur dans le processus.

Un wallhack permet aux joueurs de voir les positions des joueurs ennemis à travers les murs. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, l’écran de Kenji affiche des cases mettant en évidence les positions des autres joueurs, qu’il a probablement oublié de désactiver lorsqu’il a commencé à diffuser la caméra de son moniteur.

Cela dit, cela n’a pas semblé l’aider beaucoup – Kenji a quand même perdu le dernier échange de tirs.

Depuis qu’il a été accidentellement révélé, Dexerto rapporte que Kenji a été banni de Checkmate Gaming, la plateforme de tournois sur laquelle il participait. Depuis, il a également supprimé son compte Twitch.

Le piratage est devenu un énorme problème dans Call of Duty ces derniers temps, surtout en ce qui concerne Warzone. Cependant, une nouvelle mesure anti-triche dans Battle Royale donne désormais aux joueurs un “bouclier de dégâts” face aux tricheurs.

“Une technique d’atténuation que nous avons testée est quelque chose que nous appelons Damage Shield”, a-t-il été révélé sur le blog officiel de Warzone.

“Lorsque le serveur détecte qu’un tricheur altère le jeu en temps réel, il désactive la capacité du tricheur à infliger des dégâts critiques aux autres joueurs. Cette atténuation rend le tricheur vulnérable aux vrais joueurs et permet à #TeamRICOCHET de recueillir des informations sur le tricheur. .” .”

Chaque examen d’IGN Call of Duty

Cependant, la triche ne se limite pas à Battle Royale. Call of Duty: Vanguard a vu une augmentation du nombre de pirates informatiques, le développeur Activision Blizzard suggérant que ceux qui sont surpris en train de tricher pourraient être bannis des futurs jeux Call of Duty, ainsi que de ceux dans lesquels ils sont pris.

“Les interdictions permanentes pour violation de la sécurité peuvent désormais être appliquées à l’ensemble de la franchise, y compris Call of Duty: Vanguard, ainsi qu’à tous les titres passés, présents et futurs de la franchise Call of Duty”, ont-ils déclaré. Même la version bêta de Call of Duty : Vanguard a souffert des pirates.

Si vous avez besoin d’aide pour accumuler des éliminations dans Call of Duty: Vanguard sans tricher, consultez nos trucs et astuces multijoueurs ou nos guides pratiques pratiques pour vous aider tout au long du processus.

Ryan Leston est journaliste de divertissement et critique de cinéma pour IGN. vous pouvez le suivre sur Twitter.

Leave a Comment